Aujourd’hui j’ai mis mon gilet….

    Aujourd’hui c’est le grand jour. je vais montrer ma colère. je vais mettre un gilet jaune.

     

    Le gilet jaune je l’ai acheté dans une très grande surface, pas cher car il a été fabriqué par un quidam dans un pays du tiers monde par un sous traitant qui s’affranchit tous les jours des conditions de travail et de l’environnement. La manifestation va avoir du  succès, nous sommes des centaines dans cette grande surface à nous jeter sur les gilets vendus dix fois leur prix de revient. Cet argent rapidement gagné par cet hyper sera défiscalisé car il faut optimiser les profits. Pas d’argent pour l’état qui doit gérer les écoles, les hôpitaux, les universités,les routes, les musées, les théâtres, les hospices, etc….

    J’aurai pu le payer encore moins cher sur un grand acteur du net car ils savent bien faire travailler les robots. Peut être que mon fils qui aura un Bac + 5 y sera embauché comme préparateur de commandes. Il en rêve de travailler pour une société aussi puissante.

    Je ne veux pas être en retard, je passe à la caisse automatique. Tant pis si elle ne cotise pas pour la retraite, la sécurité sociale, et puis les caissières cela ne sert à rien puisque j’ai toujours le nez sur mon téléphone portable.

    Voilà je suis paré pour la lutte. 

    Mais je rencontre mon meilleur ami et je lui dit 

    -bah tu n’as pas ton gilet

    non, il me dit moi j’ai ma carte bleue. Je l’utilise chez les commerçants de mon quartier, qui paient eux aussi des taxes comme les gilets jaunes. Ces taxes qui servent à l’éducation de leurs enfants, au bon fonctionnement des transports publics, des hôpitaux, à l’élaboration de nouvelles pistes cyclables, au verdissement de ma commune, aux concerts gratuits cet été, etc…..

    Car le commerçant de mon quartier lui paie plein pot ses impôts et taxes, il crée des emplois non délocalisables, il fait travailler des fournisseurs locaux qui eux aussi créent des emplois….

    Il aurait pu acheter un gilet jaune chez un de ses fournisseurs habituels qui lui aurait garanti la traçabilité complète de la fabrication de son gilet. Mais il pense vraiment que certains se trompent de combat.

    Après de longues minutes d’échange nous sommes tombés d’accord : Gilets ou pas, c’est chaque individu qui construit jour après jour le monde dans lequel il veut vivre………….